in

L’heure est au micro-porno

C’est le New York Magazine qui met en avant en premier le micro-porno ! Rapide à faire, rapide à se répandre, cette nouvelle forme de pornographie envahit les réseaux sociaux mainstreams dans des vidéos super-cut de six secondes sur Vine ou encore sur Tumblr avec des GIF du style…

tumblr_mt8as3bV4s1s49ynlo1_400

tumblr_mt8azq8GkG1s49ynlo1_400

tumblr_mt8aqfOwgB1s49ynlo1_500

tumblr_mt452eyrLs1sodqtno1_500

tumblr_mte9gdPiXB1sgrglvo1_500

tumblr_mtebs1qBH71sj3txdo1_400

tumblr_mtehhwysjt1she054o1_500

Beaucoup de jeunes s’y sont mis grâce/à cause d’applications comme Whatsapp ou Snapchat et il n’est pas bien difficile sur Vine non plus, de trouver du contenu explicite via une recherche avec des tags comme #NSFW (pour «not safe for work») ou #porn.

«Même si vous n’en cherchez pas, vous tomberez sur du porno au milieu de la journée», explique au NYMag Kayla, une jeune fille de 18 ans qui tient un Tumblr avec du contenu explicite. «Parfois, un pan du mur suffit à éveiller une sorte de désir et de curiosité.» L’expérience n’est même pas explicitement sexuelle, «c’est plus de la découverte et de l’exploration que de la masturbation», conclut-elle.

Cette montée en puissance du micro-porno fait en tout cas changer les habitudes concernant le visionnage de films «X»:

«La connectivité des espaces de micro-porno attire de nouveaux groupes de consommateurs et fait naître de grands changements de comportement dans la sexualité de tous les jours chez les hommes et femmes.»

Comptez sur nous pour vous proposer quelque chose d’inédit dans le domaine très prochainement…

Un gode sur mesure !

Ils envoient leur catalogue porno à la police !