in

L’homme le plus malchanceux du monde…

HOT-SALE-free-shipping-sexy-costume-sexy-font-b-nurse-b-font-uniform-font-b-doctor

Il est des histoires comme celle-ci, qui sont quasiment impossible à inventer : même le meilleur des scénaristes n’arriverait pas à penser à tous les petits détails qui font que la situation est dingue et à la limite du risible !

Mais la vie réserve bien des surprises, et, lorsque se mêle aussi la malchance et un peu de stupidité, on atteint des sommets : ce canadien ne doit pas encore en revenir, tant le sort s’est acharné sur lui…

En effet, le brave homme avait déjà eu un gros souci de santé, en se retrouvant paraplégique : ayant perdu l’usage de ses jambes, il était donc condamné à se déplacer uniquement par le biais d’une chaise roulante, et voyait ainsi ses perspectives d’avenir un peu plus sombre…

S’il avait bien réussi à remonter la pente, il avait même trouvé un peu de bonheur en filant le parfait amour avec sa compagne de l’époque, et en ayant une vie sexuelle remplie : son coup du sort lui semblait alors bien loin…

Mais un deuxième évènement viendra gâcher son bonheur, d’autant plus rageant que ce n’était vraiment pas de la faute au pauvre homme : pendant une séance de galipettes avec sa compagne, notre canadien malchanceux se fracture le pénis : la douleur étant intense, il se rend rapidement à l’hôpital le plus proche, où une infirmière lui fait « une brève inspection visuelle de son pénis sans le toucher« .

S’ensuit une visite chez l’urologue, qui lui diagnostique un « traumatisme mineur » : l’homme est donc renvoyé chez lui, persuadé que sa blessure n’est pas très grave

Sauf qu’après une petite période de repos, l’homme ne peut toujours pas avoir de rapports sexuels, à tel point qu’il décide de revenir à l’hôpital près de 3 mois plus tard : il est opéré en urgence d’une fracture du pénis !
Et qui dit opération dit cicatrice : la sienne est impressionnante, mais cela va plus loin, car son pénis est rétréci de 2,5 cm !

Le canadien explique que « ça m’a causé un impact aussi important dans ma vie que le jour où j’ai perdu l’usage de mes jambes » : pendant près de 2 ans, il n’a pu avoir de plaisir sexuel, menant à la fin de sa relation avec sa compagne de l’époque…

Furieux, il décide de poursuivre l’hôpital pour « négligence » et « angoisse indescriptible » : le procès est en cours, près de 3 ans après les faits…

Est-ce que son pénis va témoigner à la barre ? Rien n’est moins sûr…

Quelques gaz malvenus…

Quand la jalousie vous tient mesdames…