in

L’infidélité serait reconnaissable au son de la voix

Si les hommes et les femmes infidèles sont peu nombreux à avouer la vérité quant à leurs pratiques, ils doivent toutefois veiller à ne pas se trahir.

En effet, une étude menée par des chercheurs américains et publiée dans la revue Evolutionary Psychology a montré que l’infidélité pouvait être reconnaissable au son de la voix.

Pour obtenir ces résultats, deux professeurs en psychologie de l’Albright College et de la Penn State University, Susan M. Hughes et Marissa A. Harrison, ont fait écouter des enregistrements vocaux de personnes infidèles et non-infidèles. Or, les volontaires qui se sont prêtés au jeu ont assez aisément découvert qui avait commis des infidélités et qui n’avait pas succombé à la tentation.

Cela signifie donc que simplement sur la base de la voix, il est possible de reconnaître un homme ou une femme infidèle ce qui peut, de prime abord, surprendre. Les deux psychologues ont alors cherché à comprendre quels critères retenaient les volontaires pour déterminer qui a été fidèle ou non.

Aussi, trois indicateurs ont pu être mis en avant : le ton, la fréquence des pauses et l’articulation. Une femme parlant à voix basse ou un homme peu éloquent utilisant une « phonétique bizarre » constitue des coupables idéaux.

Plus généralement, un ton éloigné du naturel, une tendance à parler en marquant peu de pauses ou en balbutiant certaines syllabes seraient d’excellents indicateurs pour identifier un homme ou une femme infidèle.

Attention maintenant à ne pas confondre un individu bourré et un individu infidèle car la différence est finalement plutôt mince.

Commentaires

Loading…

Commentaires

commentaires

Soirée Jacquie et Michel ce jeudi 9 novembre !