in , , , ,

L’Oculolinctus, le cauchemar des ophtalmologistes…

Il vous semble que votre langue a exploré les moindres recoins du corps de votre partenaire ? Vous avez léché et reléché l’ensemble de ses orteils ? Le cunnilingus et l’anulingus n’ont plus de secrets pour vous ? Eh bien, il vous reste peut-être une étape à franchir pour pouvoir vous glorifier d’être la langue la plus affûtée de France, l’oculolinctus. Mais attention avant de vous lancer, cette pratique n’est pas sans risques…

L’oculolinctus ou « eyeball licking » est une tendance sexuelle venue du Japon qui voit l’un des deux amants lécher le globe oculaire de l’autre. Cette pratique exige une confiance absolue en son ou sa partenaire mais permet, selon ceux qui la pratiquent, de se sentir extrêmement proche de la personne que l’on pourlèche. Cette acte très intime s’exécute le plus souvent en position allongée pour le léché et en position assise pour le lécheur qui surplombe son ou sa partenaire ! Les pratiquants conseillent de ne pas avoir goûté à d’autres parties du corps de son amant(e) avant l’oculolinctus et de garder une hygiène bucco-dentaire impeccable ! 

Malgré ces précautions, de nombreux dangers sont pointés du doigt par les professionnels de santé… 

Ces petites léchouilles ne sont, en effet, pas si anodines… Dans les lycées nippons, où cette pratique s’est développée entre les adolescents, on a eu à déplorer un nombre très conséquent de conjonctivites et d’infections. Autant vous dire qu’en cette période de pandémie mondiale, il vaut mieux y réfléchir à deux fois avant d’aller titiller la cornée de son amant(e) ! 

Des sextoys dans un champ de maïs

Non, le gel hydroalcoolique ne peut pas servir de lubrifiant !