in

Love dolls : amour, sexe et silicone

Objets inanimés, avez-vous donc une âme ? On pense au vers de Lamartine en découvrant ces love dolls japonaises, issues d’une industrie qui les commercialise comme des « partenaires de substitution ». La journaliste et anthropologue Agnès Giard publie aujourd’hui la thèse qu’elle a consacrée à ces étranges poupées… Nous l’avons rencontrée.

POURQUOI AVOIR CONSACRÉ VOTRE THÈSE D’ANTHROPOLOGIE À CE SUJET ?

Parce que j’ai assisté au développement du phénomène : dès 2004, j’avais noué amitié avec les principaux fabricants. Cela fait maintenant plus de 15 ans que je suis sur le terrain, avec pour objectif de comprendre les techniques mises au point pour donner à ces artefacts l’apparence d’êtres conscients.

Retrouvez la suite de cet article dans le magazine JACQUIE ET MICHEL MAG N°6

Lire la suite

Les experts déconseillent d’utiliser la bombe de bain aubergine comme sextoy !

Masturbez-vous plus souvent !