in ,

L’ovule choisirait les spermatozoïdes qui le fécondent

Selon une récente étude publiée dans le journal scientifique Proceedings of the Royal Society, l’ovule serait en mesure de discriminer les spermes pour sélectionner celui avec lequel il est le plus compatible. Parler de choix ici est cependant quelque peu abusif, la maman gamète n’embauche pas réellement un videur pour foutre dehors les lascars venus faire la teuf en jean-baskets. En réalité, le fluide folliculaire qui englobe la cellule est composé « d’attracteurs chimiques » qui activent la mobilité des spermatozoïdes passant à proximité.

Or, cette chimie propre à chaque femme ne provoque pas les mêmes réactions auprès de tous les spermes, vraisemblablement selon les caractéristiques de leurs émetteurs. Pour un même ovule, les nageurs de certains messieurs vont ainsi se précipiter sur la cible, quand ceux d’autres gentlemen vont soudainement bifurquer pour se perdre dans le néant infini de la cavité utérine. Un constat qui induit donc une « sélection » biologique, par ailleurs complètement indépendante des choix de ces dames en matière de partenaires sexuels.

Que faire de cette information aussi incroyable qu’inutile ? Certains y verront une raison de s’indigner du sort odieux et fasciste réservé aux ambassadeurs de leur information génétique, d’autres y trouveront un prétexte pour mettre un coup dans la voisine.

« Ce n’est pas de l’adultère chérie, c’est une question de compatibilité… »

Le lavement est-il réellement recommandé ?

Les fantasmes des français les plus loufoques !