in , ,

Opterez-vous pour le bronzage intégral cet été ?

« Tan lines or not tan lines ?« , c’est le grand débat de l’été : et chaque camp a ses fervents partisans. Les amateurs de rondeurs dorées comme la brioche et d’auréoles brunies par le soleil ne jurent que par le bronzage intégral, quand les inconditionnels de chair diaphane et de mamelons roses prêchent le bikini voire le maillot intégral en toute occasion. Mais quel est le secret d’un bronzage réussi ?

Option n°1

D’abord, la précaution. Quelle que soit votre préférence, il est important des rappeler les règles de base quant à l’exposition au soleil. En premier lieu, éviter l’exposition aux premières heures de l’après-midi, quand le soleil est au zénith, sous peine de ressembler à une écrevisse ou à une glace vanille-fraise, selon l’option choisie.

Ensuite, la crème solaire. Quel que soit le type de peau, il est toujours recommandé de se tartiner d’indice 30 à 50 avant la mise au four, ne serait-ce que pour se prémunir d’un vilain mélanome d’ici 15 ans.

Option n°2

Enfin, l’activité et l’hydratation. En plus d’être particulièrement improductif, rester allonger sur une serviette sous le cagnard, c’est le meilleur moyen de se choper un coup de soleil, sur une seule face qui plus est. Jeux sur la plage, baignade, petit tour à l’ombre d’une terrasse pour réclamer un daïkiri banane, on expose ainsi toutes les parties de son corps tout en alternant ombre et soleil. Et on pense à boire, beaucoup et de l’eau, pour que la peau ne s’assèche, ne cloque, ne pèle…

L’astuce bronzage intégral : le paréo, l’accessoire idéal pour parfaire un teint uniforme sans offrir au voyeur des plages la vue du siècle.

L’astuce « tan lines » : on peut opter pour le topless occasionnel et la conversion culotte-string, pour s’offrir un délicieux dégradé, et éviter de ressembler à un coureur du Tour de France.

À bientôt sur les plages !

Ouverture : Nancy, retour sur une boutique pionnière !

Transpiration des balloches : y a-t-il une solution ?