in , ,

Penis Man sème la terreur en Arizona !

La ville de Tempe (prononcez « Tem’pi »), en Arizona, n’est plus sûre. Depuis plusieurs semaines, un mystérieux criminel fait régner la terreur dans les rues. Une quarantaine d’exactions en moins d’un mois, et le coupable court toujours. Son nom : « Penis Man » ; son vice : le graffiti.

Rien ne lui fait peur. Des toits des bâtiments aux murs des immeubles, des panneaux de signalisation aux canapés abandonnés dans la rue, rien n’échappe à la bombe de peinture de « l’homme-quéquette ». Il est passé par ici, il repassera par là… Et la police est sur les dents, partagée entre l’éventualité d’ouvrir une véritable chasse à l’homme contre l’individu et la fascination hilare pour un type qui a tagué à peu près tous les blocs de la ville sans jamais se faire coincer.

La teneur esthétique de son œuvre divise tout autant. Même les ados, pourtant généralement clients de ce genre de provocations anarchistes élégantes et subtiles, prennent leur distance avec le gribouilleur fou, qualifiant son art de « dégueu ». Mais comme le dit si bien un célèbre chef de la police : « Penis Man n’est peut-être pas le héros dont Tempe a besoin, mais c’est sans aucun doute celui qu’elle mérite ».

Immanquable : le Texas Testicles Festival, ce week-end !

Quand la « sextech » débarque au grand salon de la high-tech