in , ,

Peut-on se branler écologique ?

Le blog Jacquie & Michel se veut à la pointe des problématiques contemporaines de notre société. Or, face à la catastrophe écologique annoncée, et même si ça ressemble à une goutte d’eau dans l’océan de pollution que notre mode de vie déverse chaque jour sur le monde, il semble essentiel d’adapter ses petites habitudes de la vie quotidienne.  Et pour le coup, la branlette, ce n’est pas très écolo. 

Même si l’on passe outre l’énergie consommée par les serveurs du monde entier pour nous offrir notre dose d’images salaces propices à l’exercice, le fantasme sur papier n’ayant pas franchement un meilleur bilan carbone, reste le problème de l’évacuation des fluides sécrétés. Papier toilette, mouchoir, essuie-tout, quelle soit l’obédience, c’est toujours Mère Nature qui morfle. Alors que faire ?

Il y a plusieurs options :

Le je-m’en-foutiste. Il suffit de faire comme d’habitude, et d’envoyer la cartouche nature, sans trop se préoccuper des dommages collatéraux. Mais il faudra se montrer particulièrement méticuleux au nettoyage, pour ne pas jouer le remake de Mary à tout prix.

Le Propret. Qui n’a jamais suicider ses plongeurs de combat dans le siphon de la douche ? Avec les progrès des appareils connectés, dorénavant étanches, il est tout à fait possible de se faire une session « amour de soi », en milieu aquatique, le meilleur du X à portée de main. En plus, on ressort tout propre. Le confort y perd ce que l’hygiène y gagne.

Le Grand Cru. La solution la plus pertinente est parfois la moins ragoûtante. Il suffit de se finir dans un verre. Ça évite les projections inattendues, c’est sans déchet, et les plus élégants pourront même choisir le conteneur de leur contenu. Ambiance « cocktail » ou « champagne », pour le coup, ce n’est pas la planète qui trinque…

Un bonbon pour le sexe oral

Football américain, lancer de godes et traditions…