in , , , ,

« Poop-shaming », la honte de déféquer près de son ou sa partenaire

Vous avez rendez-vous avec une charmante créature ou un apollon au corps de rêve que vous comptez bien ramener chez vous pour la nuit… Vous passez un moment agréable avec un verre sur le canapé devant un film dont vous savez pertinemment que vous ne verrez jamais la fin. Mais au moment où vos bras se rencontrent dans un commun élan, vous sentez un poids sur le ventre assorti d’un grondement sourd… Vous allez devoir satisfaire à un besoin irrépressible. Mais comment ne pas attirer l’attention de l’élu de votre cœur ? Vous voilà dans une situation inconfortable que les professionnels nomment « poop-shaming ».

Si cette situation peut sembler futile lorsque la honte est passagère lors d’un rendez-vous unique, elle peut être très contraignante lorsqu’elle s’installe sur le long terme. Dans un couple la peur d’être entendu par son partenaire ou que des odeurs désagréables subsistent peut pousser à prendre des risques avec sa santé. En effet, il est possible de contracter divers troubles lorsque l’on se retient trop longtemps d’aller aux toilettes. Problèmes de constipation, troubles de la digestion, problèmes d’irritation du côlon, ou maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, retenir ses selles n’est jamais bon…

Cette tendance à éviter de faire ses besoins en présence de tiers est majoritairement féminine. La faute sans doute à des pressions qui pèsent sur les épaules de la gent féminine, car c’est bien connu : les femmes ne font pas caca. Ces messieurs sont aussi assez pudiques, mais dans une moindre mesure que leurs homologues féminins. Ils sont d’ailleurs beaucoup moins inquiets à l’idée de laisser des traces de pneus dans une cuvette ou de ne pas désodoriser après leur passage…

D’où vient l’expression « tailler une pipe » ?

Comme une envie d’uriner pendant l’amour