in , ,

Pourquoi des tentacules dans le hentai ?

Pas la peine de nier. Nous savons que vos historiques de navigation trahissent occasionnellement un attrait inavouable pour les petites étudiantes kawaii ux prises avec d’affreux monstres tentaculaires. Aucun mal à cela, depuis la déferlante manga des années 90, le hentai a tout autant conquis les fantasmes des plus grands. Mais au fait, pourquoi le hentai est-il, lui, si friand de tentacules et autres appendices préhensiles ?

Paradoxalement, c’est avant tout pour des raisons de censure. La pornographie au Japon est régie par des règles bien plus strictes et rigoureuses que par chez nous. Ainsi, il est formellement interdit d’y montrer le moindre pénis en érection. Or, perversion oblige, il faut bien suggérer quelques volumes phalliques et turgescents, prompts à la pénétration d’une jolie demoiselle pour susciter l’émoi.

Ce qu’a découvert Toshio Maeda, en essayant de contourner la censure pour les besoins de son oeuvre Urotsukidoji, une histoire de créatures démoniaques cherchant à inséminer l’espèce humaine pour incuber son engeance diabolique, c’est qu’il n’existe aucune règle prohibant les pénétrations à l’aide de tentacules. Son idée fit date, au point de lancer un véritable genre dans le hentai. Ou quand la censure engendre la déviance…

(Rassurez-vous, on ne juge pas.)

Les erreurs à éviter au lit avec une femme !

Orgie post-confinement, on s’éclate à Philadelphie !