in , ,

Pourquoi Kermanshah est la ville du monde où les hommes se fracturent le plus le pénis

Sise au pied des Monts Zagros, la ville iranienne de Kermanshah a deux particularités notables. Elle est le berceau de Doris Lessing, Prix Nobel de littérature en 2007 et les hommes qui y résident connaissent un pourcentage anormalement élevé de fractures péniennes.

Si vous avez un jour l’occasion de séjourner dans la cité kurde, bouchez-vous les narines, Kermanshah est classée sixième par l’OMS dans le classement des villes de la planète présentant l’air le plus pollué au monde, mais tendez l’oreille. Vous pourrez entendre ça et là des petits « pop », comme lorsque vous faites craquer vos doigts.

Pas question d’assouplissement digital ici, mais bien du bruit causé par un homme occupé à tordre la partie supérieure de son pénis jusqu’à entendre ce fameux « clic ». Cette pratique méconnue sous nos latitudes se nomme taqaandan, qui est justement le terme kurde pour « cliquer », et aboutit à une perte rapide de l’érection.

Certes. Mais pourquoi ?

Un seul hôpital de Kermanshah, qui dénombre environ un million d’habitants, a reçu au cours de l’année 172 patients victimes de fractures péniennes dont 40% résultant de la pratique du taaquandan. Interrogés, les hommes annoncent faire cela par habitude, voire pour annihiler une érection non-désirée, ce qui dénote d’une lacune criante dans l’éducation sexuelle des patients.

UrologyHealth.org explique que ce son si particulier vient de la rupture de la tunica albuginea, l’enveloppe fibreuse qui enserre l’urètre. Quand cette enveloppe est déchirée, le sang qui s’y trouve se répand sous la peau, créant un hématome sur la zone affectée.

Hors de Kermanshah, la cause la plus commune de fracture pénienne survient lorsque le pénis glisse du vagin et heurte le périnée ou le pubis. À noter que ces fractures péniennes interviennent presque exclusivement lors d’un rapport extra-marital ou dans un endroit inhabituel, facteur de stress.

Fort heureusement, la chirurgie a évolué suffisamment pour permettre de soigner ces menus désagréments. Le plus tôt est le mieux, même si vous avez environ 7 jours après la fracture avant que votre pénis ne soit condamné à une vie flasque et molle.

Les gestes qui nous trahissent en rendez-vous

Le mystère de la boîte aux lettres godée de Nimègue