in , ,

Pourquoi la pipe ? Pourquoi le cunni ?

Nous ne reviendrons pas ici sur les bienfaits de la fellation et du cunnilingus. Le monde s’accorde généralement à dire que c’est plutôt chouette. Mais au fond, c’est un peu bizarre, non ? C’est vrai, quoi. Ne pas mettre tout et n’importe quoi à la bouche, même si ça à l’air rigolo, c’est quand même l’un des tous premiers commandements qu’on inculque au nourrisson. Alors pourquoi, si tôt l’âge adulte et la maturité sexuelle arrivés, s’empresse-t-on de gober les parties génitales de son partenaire et espère-t-on autant voir les siennes gobées par l’autre ?

D’après les spécialistes de la reproduction animale, il n’y aurait pas, chez les mammifères, de circuit neurobiologique induisant un quelconque réflexe bucco-génital primitif. La turlutte est toutefois pratiquée dans le règne animal, chez les primates, notamment, mais pas que. Chez ces derniers (être humain inclus), la recherche du plaisir aurait largement pris le pas sur les impératifs hormonaux et la nécessité de reproduction. En clair, du point de vue physiologique, on baise avant tout pour se faire kiffer.

Aussi, quoi de plus idéal que d’offrir ses zones les plus érogènes à la bouche de son partenaire, un orifice chaud et humide capable de prodiguer une palette inégalable de sensations selon les mouvements délicats de sa langue experte ?

Si l’on se lèche, se gobe, se suce et s’entre-dévore, c’est sans doute que la bouche est l’organe le plus idéalement conçu pour offrir à l’autre toutes sortes de plaisirs sexuels insoupçonnés. Tout ça, sans compter le plaisir esthétique de voir l’autre se dédier entièrement à votre intimité, le visage fiché dans votre anatomie, les yeux plantés dans les vôtres. Il serait alors vraiment trop bête de s’en priver…

Le sexe agit sur vos humeurs

Ouverture : Nancy, retour sur une boutique pionnière !