in

Pourquoi les transgenres cartonnent ?

Autrefois cantonnées aux lisières du porno, les productions mettant en scène des « shemales » cartonnent, à tel point qu’aujourd’hui, les plus prestigieux labels n’hésitent plus à mettre en avant des actrices transgenres. J&M vous dit tout sur ce phénomène.

Aubrey Kate : la grande blonde au visage d’ange et aux formes parfaites fait fantasmer tous les hommes. Aubrey est une « shemale », un nom composé qui évoque un genre au-delà de la dualité homme/femme. Une shemale, est une femme, dotée des attributs masculins de son sexe biologique. Avant de devenir une star internationale de l’industrie pour adultes, Aubrey Kate était mannequin dans des agences aussi célèbres que L.A. Models ou Wilhelmina Models. Depuis 2013, année de ses premiers pas dans le porno, elle collectionne les récompenses les plus prestigieuses du X, des Xbiz aux AVN Awards, en passant par les récents TEA [Transgender Erotica Awards]. Mais elle est surtout la première actrice transsexuelle sous contrat de l’histoire, puisqu’elle est désormais liée au prestigieux label Evil Angel. Celui-ci a contribué, sous la houlette de Joey Silvera, à la montée en puissance du porno transgenre depuis les années quatre-vingt-dix qui est aujourd’hui devenu un marché en soi, avec ses labels, ses sites spécialisés et surtout ses stars.

COMMENT EXPLIQUER CET INCROYABLE ENGOUEMENT POUR LES TRANS DANS LE X ?

L’attirance pour le porno transgenre est restée longtemps peu avouable. La célèbre actrice transgenre Wendy Williams considérait le porno trans comme une « spécialité hétéro ». En effet, les « clients » du troisième sexe sont pour la plupart des hommes hétérosexuels cisgenres, attirés comme il se doit par ces femmes dont on oublie au premier regard le sexe assigné, mais qui peuvent, pourtant, assumer un rôle actif, réveillant ainsi le fantasme de l’androgynat. Comme l’affirme la sexologue Mylène Leroy, une personne transgenre « dépasse les normes restrictives habituelles en termes de codes d’attractions masculins et féminins. Décriées ou adorées, les transsexuelles allient le phallique à tous les symboles de féminité, elles ont le pouvoir de combiner à la fois (pour les non-opérées qui acceptent leur sexe biologique) la virilité par un fonctionnement génital, et une mouvance de femme. »

Il devient alors possible pour un hétérosexuel d’adopter, sexuellement, un rôle passif, sans pour autant se poser de questions sur son orientation. Car bon nombre d’hétéros ont encore besoin de Xbiz aux AVN Awards, en passant par les récents TEA [Transgender Erotica Awards]. Mais elle est surtout la première actrice transsexuelle sous contrat de l’histoire, puisqu’elle est désormais liée au prestigieux label Evil Angel. Celui-ci a contribué, sous la houlette de Joey Silvera, à la montée en puissance du porno transgenre depuis les années quatre-vingt-dix qui est aujourd’hui devenu un marché en soi, avec ses labels, ses sites spécialisés et surtout ses stars.

Il devient alors possible pour un hétérosexuel d’adopter, sexuellement, un rôle passif, sans pour autant se poser de questions sur son orientation. Car bon nombre d’hétéros ont encore besoin de s’imposer des barrières rassurantes. Un homme se doit d’être actif sexuellement, sinon, il n’est pas vraiment un homme : ce préjugé antédiluvien a toujours cours aujourd’hui. Mais les recherches sur la sexualité de ces dernières décennies ont déstabilisé l’évidence de se sentir homme ou femme.

Pourtant, cette catégorisation est mise à mal aujourd’hui, et chaque personne peut désormais se définir comme homme ou comme femme, au-delà de toute détermination biologique.

Fort heureusement, les choses évoluent. Si la visibilité médiatique des LGBTIQ y contribue grandement, l’industrie pornographique a certainement, elle aussi, fait évoluer les mentalités. Derrière le fantasme pur, réside certainement le désir de franchir le pas. Si cela peut rassurer les hétéros cisgenres, il faut rappeler qu’une personne transgenre définit son identité selon le sexe qu’elle rend visible. Admirer Aubrey Kate dans une performance porno, c’est d’abord regarder une femme. Avec, disons, un petit quelque chose en plus qui la rend d’autant plus désirable. Et vous, êtes-vous prêt à tenter l’expérience ?

Retrouvez la suite de cet article dans le magazine JACQUIE ET MICHEL MAG N°13

Lire la suite

Ces 7 accidents arrivés lors de séances de masturbation !

Les huit blessures sexuelles les plus courantes ! Partie 1