in

Préservatifs en temps de pandémie : des ventes qui capotent

On aurait pu croire qu’avec la pandémie, les ventes de préservatifs allaient s’envoler. Logique, on demandait aux gens de rester chez eux, et avoir un enfant dans cette période incertaine n’était pas la priorité. 

C’est tout le contraire qui s’est passé. Il n’y a qu’à jeter un oeil au leader du secteur, Karex Berhad. Le fabricant Malaisien de préservatifs, qui représente une capote sur cinq vendues dans le monde, a vu ses ventes chuter de 40% au cours des deux dernières années. 

Trouve tes préservatifs sur le J&M Store

Ce dernier, qui vend habituellement quelques 5,5 milliards de préservatifs par an, a dû commencer à produire des gants en caoutchouc pour compenser en partie ses pertes de revenus. Pas la même clientèle, c’est sûr.

Selon Laxman Narasimhan, directeur général de Reckitt Benckiser (le fabricant britannique de Durex), la tendance générale à la diminution du nombre de relations sexuelles, l’augmentation des niveaux d’anxiété et la réduction du nombre de moments intimes ont été les principales raisons de cette chute des ventes. 

Par ailleurs, la fermeture des hôtels a mis un coup d’arrêt aux amours de vacances, aux infidélités et autres pratiques sexuelles hors du foyer conjugal. Pour les travailleurs et travailleuses du sexe, c’était le chômage technique également.

Pochette de 3 préservatifs J&M

Mais ce qui a grandement compliqué la tâche de ces entreprises, c’est l’arrêt des commandes de la part des gouvernements, associations et ONG spécialisées. Par exemple, la Chine, qui distribue gratuitement un milliard de préservatifs par an dans le cadre de son programme de planning familial, a fortement réduit sa commande. Tout comme l’ONUSIDA, organisme des Nations Unies qui lutte contre la transmission du VIH.

Ironiquement, il semble que les meilleurs espoirs de rebond de l’industrie du préservatif résident dans le fait que les gens sortent davantage de leur chambre. Alors, bientôt une pandémie de coït-22 ?

Le guide de la gorge profonde

Un tatouage pour mesurer la taille du pénis de ses partenaires !