hand holds tennis balls
in

Prévention du cancer : comment bien se palper les balloches ?

Le cancer des testicules touche entre 1 500 et 2 000 hommes en France, chaque année, généralement âgés de 15 à 50 ans. C’est en outre l’un des types de tumeurs les plus répandus chez l’homme jeune. Aussi, l’on comprend la nécessité d’un dépistage régulier. Et ça tombe bien parce que, dans une certaine mesure, c’est quelque chose que l’on peut faire soi-même.

Si vous nous lisez, j’en conclus que que vous passez une part non-négligeable de votre temps libre la quéquette à la main (Ne faites pas les innocents, vous lisez le blog de Jacquie et Michel). Or, pourquoi ne pas faire un petit détour par les balloches une fois de temps en temps, histoire de checker la bonne santé du matériel. Idéalement, il faudrait au moins s’y coller une fois par mois, car la constatation du moindre changement compte au moins autant que la découverte ponctuelle d’anomalies.

Pour ce faire, donc, il suffit de faire rouler chaque testicule entre le pouce et l’index (sans le malmener), pour en palper toute la surface. Qu’est-ce qu’on cherche ? Toute irrégularité, excroissance ou renflement qui en perturberait la forme. À noter qu’il y a naturellement une petite proéminence sur le dessus de votre gonade, il s’agit simplement du cordon chargé de convoyer ce que vous savez vers la feuille de Sopalin la plus proche.

Quoi qu’il en soit, au moindre doute, consultez votre médecin, surtout si d’un mois sur l’autre, ce petit rien que vous constatiez la fois précédente a évolué. Mieux vaut se tromper de bonne foi et montrer ses couilles à son docteur (c’est son métier, ne vous en faites pas), que faire la sourde oreille à un problème plus grave. Dans le pire des cas, cela reste un cancer qui se soigne très bien lorsqu’il est pris en charge tôt !

Admettons-le, le sextoy non-genré est une idée débile !

Une culotte en forme de vagin pour provoquer !