in ,

Quand la « sextech » débarque au grand salon de la high-tech

Du 6 au 10 Janvier 2020, et comme tous les ans, se déroulait à Las Vegas le CES (Consumer Electronics Show). L’an dernier, un sextoy s’est vu refuser son prix car jugé « immoral, obscène et profane » par la CTA, l’association organisatrice de l’événement, puis se l’est vu remettre après avoir provoqué un esclandre.

Parmi un grand lots de gadgets connectés, le salon autorisait la présentation de technologies sexuelles mais avait visiblement moins de mal avec celles orientées vers le plaisir masculin (salles de strip-tease en 3D ou encore démos de porno) que celles sur le plaisir féminin, installant un véritable malaise au sein du salon ! Quelques mois plus tard, la CTA a finalement décidé d’autoriser les expositions d’objets destinés à la jouissance féminine. Les startups spécialisées dans la technologie du sexe sont tout de même limitées lors de leurs expositions car les sextoys se doivent d’être innovants et comporter au moins une technologie nouvelle.

Les jouets sexuels sont présents dans plus de foyers qu’on ne le pense mais ce sujet reste encore beaucoup trop tabou de nos jours. C’est pourquoi, des entreprises, de plus en plus nombreuses, souhaitent désinhiber la population en en créant des plus en plus ludiques et en les exposant au salon, espérant rafler la mise. Beaucoup trop de femmes, de nos jours, n’osent pas exprimer leurs propres désirs… restantes insatisfaites sexuellement.

 

Penis Man sème la terreur en Arizona !

Retardez la ménopause en faisant l’amour !