in

Que diriez-vous d’une coiffure pour votre minou Mesdames ?

a07057cc5a549f3ed0cebe5b2e21b7df

Dans les codes de la mode d’aujourd’hui, surtout pour ces dames (et de plus en plus pour ces messieurs), il ne faut pas avoir un poil sur le corps : à la simple vue d’un cheveu ou d’un brin brun qui dépasse, beaucoup sont dégoûtés et partent vite en courant…

Le porno a sûrement dû y jouer un rôle, même si de plus en plus de personnes commencent à contester cette dictature, en se laissant par exemple pousser la barbe, les sourcils ou même… Les poils pubiens !

En effet, quand on parle de vintage, on ne parle pas uniquement de vêtements ou d’objets rétros, que nos parents et/ou grands-parents ont connu durant les années folles : on parle aussi d’état d’esprit, et de la libération du corps.

Sauf que le physique doit être de nos jours « parfait » : pas un kilo en trop, pas de poils, une garde-robe au top et bien d’autres choses encore, dont malheureusement beaucoup de personnes veulent s’inspirer…

Mais il y a un mouvement de contestation qui s’élève, pour en finir avec ces idées très rigoristes concernant cette obligation d’être ressemblant aux gravures de mode des magazines : certains artistes, assez préoccupés par ce phénomène, trouvent des moyens assez frappants, mais terriblement efficaces, pour donner leur avis sur la question.

Comme par exemple Rhiannon Schneiderman, jeune photographe qui a décidé de dire non à la dictature de l’épilation, surtout au niveau du minou : elle a donc fait une série de photos, appelée « Lady Manes », où elle dénonce le fait que les femmes doivent être obligées d’enlever tout poil sur leur corps, sous peine d’être mal vues.

Son concept pour faire parler d’elle était très simple : elle s’est mise en scène, en se photographiant presque nue, avec seulement des perruques cachant son pubis !

Elle l’explique : « je voulais défier le concept de femme-objet, toujours incroyablement prévalant dans notre société« , « j’imagine que je voulais en quelque sorte dire « Fuck you, enough is enough. »

Et ces perruques, ce sont celles qui étaient utilisées par les prostituées, et qui ont aujourd’hui un usage plus décoratif : on les appelle la tendance Merkin.

tumblr_m6szx5xN5D1qb6x6ao3_1280

tumblr_m6szx5xN5D1qb6x6ao5_1280

tumblr_m6szx5xN5D1qb6x6ao7_1280

Photos – la femme idéale selon plusieurs pays !

Sans pression, un couple fait l’amour dans une banque !