in

Qu’est-ce donc que la contraception masculine thermique ?

Nous, les hommes, sommes un peu les veinards de la contraceptions. Mis à part se balader avec une capote dans le larfeuille pour « les cas de force majeure », nous ne nous confrontons aux impératifs contraceptifs qu’occasionnellement ; généralement lorsque le portable d’une amie sonne vers 20h30 et que nous nous fendons d’une hilarante boutade sur l’horaire d’un tel réveil, boutade immédiatement suivie des soupirs atterrés de toutes les femmes dans la pièce. #boulet

Eh bien figurez-vous qu’il est possible d’assumer sa part de responsabilité dans l’objectif de ne pas faire de bébé à sa moitié, et ça sans même courir le risque d’un dérèglement hormonal due à la prise quotidienne d’un principe actif. Ça s’appelle la Contraception Masculine Thermique, ou CMT, et c’est franchement malin.

Voyez-vous, si nos testicules pendouillent gaiement, ce n’est pas seulement à des fins ludiques. La production de spermatozoïdes est particulièrement dépendante de la température du centre de formation des plongeurs. La température idéale est d’environ 35,5°C, soit deux degrés de moins que la température interne du corps. D’où la valse des joyeuses.

Aussi, pour réduire naturellement la fertilité, il suffit de remonter lesdites gonades dans la poche inguinale, là où elles stationnaient avant la puberté. Pour ce faire, plusieurs méthodes existent : la suspension chirurgicale mais la techniques est inévitablement invasive, ou le port de sous-vêtements adaptés ; en gros un slip serré, conçu à cet effet, qui tend le scrotum contre le corps.

En six mois de port d’un tel slip, au moins 15 heures par jour, le taux de spermatozoïde chute drastiquement, jusqu’à un millions par millilitre éjaculé, soit le seuil reconnu d’infertilité (des relevés réguliers sont évidemment nécessaires pour en attester). On peut alors copuler sans vergogne avec madame sans risque de lui mettre un polichinelle dans le tiroir et ce, pendant au moins quatre ans, durée pour laquelle la réversibilité de la méthode est parfaitement attestée. Cool, non ?

 

On a testé un escape game BDSM

Découvrez les clubs de masturbation !