in

Qu’est-ce que le satyriasis ?

Le terme vient de Satyre (demi-dieu de la mythologie grecque) et de manie (mania en latin signifie folie). Il s’agit en fait d’un état d’excitation maladif des fonctions sexuelles de l’homme, ce phénomène; dont le nom est plus réputé chez les femmes n’est autre que la nymphomanie.

Tous deux sont définis comme une dépendance au sexe ou une hypersexualité. Il s’agit de la même chose, avec un nom différent au féminin et au masculin.

Ces termes sont souvent employés à tord puisqu’on parle généralement de femmes ou d’hommes ayant un très grand appétit sexuel alors qu’ils désignent en fait une vraie maladie psychique. C’est souvent un véritable calvaire pour les personnes qui en souffrent puisque leurs partenaires doivent faire preuve de beaucoup de patience, d’imagination et d’endurance pour combler leurs désirs.

Quoi qu’il en soit, ce comportement d’hypersexualité génère une détresse et un mal-être qui peut affecter le fonctionnement social de l’individu à différents niveaux (personnel, social, professionnel, économique, familial). Cette quête d’insatisfaction nécessite donc un traitement psychologique.

En faisant des recherches sur le net, nous pouvons très rapidement nous rendre compte que la nymphomanie est abordée des milliers de fois, tandis que, le satyriasis est, lui, très peu connu.

Pourquoi la nymphomanie est-elle si réputée et le satyriasis presque inconnu ?

Tout simplement car, depuis la nuit des temps, les critères de normalité en matière de sexualité (régis par des conventions sociales) diffèrent selon si on est un homme ou une femme. Vous vous imaginez bien, qu’au Moyen-Age par exemple, une femme souffrant de cette exagération des désirs sexuels est très vite assimilée à une mangeuse d’hommes 

Préférez-vous vivre sans sexe ou sans téléphone ?

Envie d’essayer la sodomie ? Partie 2