in

Rassurez-vous, les mauvais coups n’existent pas !

En voilà une nouvelle qui devrait rassurer ces messieurs qui, il faut l’avouer, subissent parfois une grosse pression avant même de passer à l’acte.

Alors vous vous dites que si, ça existe forcément car vous l’avez déjà vécu, mais avant de dire cela, prenez la peine de lire cet article 😉

Tout d’abord, la base même qui fait que vous n’avez pas pris votre pieds, c’est que l’homme subit bien souvent une angoisse de la nullité qui est due à la pression – directe ou indirecte – qu’exerce sa partenaire sur lui.

Qu’entend-on par directe ou indirecte ? Et bien directe si vous, madame, lui dites par exemple :

  • que vous êtes très exigeante au lit
  • que vous n’avez couché qu’avec des bêtes de sexe jusqu’à maintenant
  • que ça fait longtemps que vous n’avez rien fait et avez envie que ça dure des heures

Et la manière indirecte alors ? Et bien c’est simple, également quelques exemples pour illustrer :

  • vous prenez trop les devants et lui dites quoi faire : alors que ça pourrait en exciter certains, il ne faut pas oublier que c’est un homme, et chaque homme a son ego
  • vous paraissez comme quelqu’un d’exigeante dans votre comportement, quelqu’un qui n’aime pas être déçue
  • vous êtes la plus belle à ses yeux, vous l’intimidez. Et oui, c’est bête, vous n’y pouvez rien, mais c’est comme ça

Rappelons également que selon une récente étude réalisée par Superdrug sur les peurs sexuelles, la peur d’être mauvais est en première position chez les hommes. Alors que la peur d’être déçue n’arrive qu’en dixième position chez les femmes !

Vous l’aurez compris, si vous ne prenez pas votre pieds au lit, ce n’est donc pas uniquement la faute de monsieur : la faute est partagée !

Mais pourquoi est-elle partagée ? Et que faire pour que ça n’arrive pas ?

Et bien c’est simple : elle est partagée car vous n’avez pas suffisamment su le mettre en confiance de votre côté.

Que faire ? Et bien mettre votre partenaire à l’aise du mieux que vous pouvez. Et ça passe donc par le rassurer, tant dans votre comportement que vos paroles. On évite donc les « je n’ai couché qu’avec des hommes à gros sexe » ou de dire qu’on est très exigeante : c’est le meilleur moyen de mettre la pression et de faire passer monsieur pour un impuissant ou éjaculateur précoce pendant l’acte.

Vous l’aurez compris, cet article ne traite pas de la façon de faire l’amour, mais bien des performances en elles-même. Alors, prochaine fois que vous êtes sur le point de passer à l’acte, repensez à tout ce que vous venez de lire 😉

Bon, après, si monsieur est vraiment éjaculateur précoce ou a de base des problèmes érectiles, vous aurez beau y mettre toute votre bonne volonté, ça n’y fera rien, c’est sûr !

Vos photos du matin du 23 Juillet 2018 !

La sodomie, remède contre le rhume des foins ?