in , , ,

Rebondissement dans l’affaire ‘Penis Man’ : un coupable arrêté, des dizaines en cavale ?

Tempe peut enfin souffler. Depuis de longues semaines, cette ville de l’Arizona était en proie à la terreur, sous le joug d’un graffeur fou qui taguait l’intégralité du mobilier urbain de son odieux pseudonyme : « Penis Man ». Et le coupable, Dustin Shomer (no comment), a enfin été arrêté. Mais…

Et s’il n’était pas seul ?

C’est l’ultime révélation de l’enquête. De ses propres aveux, Shomer ne serait qu’un copycat qui aurait plongé dans le crime après avoir entendu parler de l’authentique Penis Man, au détour d’une conversation dans un rade miteux. Aussi, s’il ne nie ni le flagrant délit, ni la paternité d’un certain nombre de dégradations, il le clame haut et fort : il y aurait « des centaines d’imitateurs dans toute la ville, aux écritures très distinctives »…

Ainsi, comme l’effroyable Zodiac en son temps, Penis Man fait des émules qui répandent la criminalité rampante et les exactions abjectes au sein de la respectable population de Tempe, au nez et à la barbe de la police. Mais peut-être n’est-ce qu’une stratégie de défense ; peut-être que le seul, l’unique Penis Man est derrière les barreaux ; peut-être que les murs de la ville sont enfin en sécurité.

Peut-être…

Pénis : la position la plus risquée

Le derrière de Jennifer Lopez, assuré pour 27 millions de dollars !