in

Retournez à l’école… Pour devenir acteur porno !!

1310931639484_ORIGINAL

Voici une idée de cours magistraux qui aurait de quoi plaire à beaucoup de mecs, surtout ceux qui se disent bien montés, et à qui cela ne dérangerait absolument pas de faire leurs premiers pas devant une caméra : voici la première école du porno, exclusivité mondiale qui nous vient de nos cousins canadiens !

En effet, la maison de production Pegas, bien connue outre-Atlantique, devant la difficulté de trouver des acteurs sachant performer sous les feux des projecteurs, a décidé de lancer des cours basés sur la pornographie, pour ceux qui veulent devenir des stars du X.

L’idée a germé dans la maison-mère lorsqu’un acteur, dont c’était la première, n’a absolument pas pu se mettre en condition pour tourner sa scène : « Il y avait trop de nouveauté, trop de pression en même temps et la performance n’était pas du tout là. Avec un cours, toute cette information-là est déjà assimilée. »

Pour 149$ canadiens, vous pouvez donc assister à toute une batterie de cours sur une journée : pour la première levée, une cinquantaine de jeunes hommes se sont inscrits, pour seulement 9 de gardés, car la sélection est féroce à ce niveau-là…

Un des producteurs de Pegas, Nicola Lafleur, explique que ces acteurs porno capable de tourner ne sont pas si nombreux que cela : « Les taux de réussite ne sont pas élevés, on est en manque d’acteurs, ces temps-ci, et il y a de la place pour des nouveaux talents. »

Le jour de cours commence par du théorique, encore du théorique et toujours du théorique, afin d’informer les hommes présents sur ce qu’est vraiment le métier d’acteur de films X : « Le but de la journée, c’est de leur donner de l’information, un aperçu de la réalité d’acteur porno; ça représente quoi, comment ça paye, la fréquence, la sécurité sexuelle, mais aussi pour défaire les mythes. »

L’après-midi, c’est la partie un peu plus pratique qui commence : un acteur et une actrice viennent tout d’abord raconter leurs différentes expériences, mais aussi faire quelques démonstrations (habillés bien évidemment) dans le contexte, avec caméras, lumières et micros braqués sur eux, afin que les futures stars du X (ou pas) se familiarisent avec cet environnement bien particulier.

Ils peuvent d’ailleurs en profiter un peu, selon Nicola Lafleur : « Les étudiants peuvent venir essayer les positions, c’est des simulations, les gens sont en sous-vêtement, il n’y a aucun acte sexuel. »

Si vous voulez en profiter, le Canada, ce n’est pas si loin finalement 😉 …

Une pornstar crée des œuvres d’art avec son anus…

Les moments troublants des années 90 qui vous ont changés à jamais…