in , , ,

Sex on the beach : la bonne recette !

Pour commencer, munissez-vous d’un verre à mélange. Versez-y une mesure de vodka, deux mesures de jus de canneberges et… Vous m’avez pris pour Tom Cruise, c’est ça ? Oubliez les cocktails deux minutes ; aujourd’hui, on va vous parler de la meilleure façon de faire du sexe à la plage.

Vous aussi, tel Chris Isaak (ou Paris Hilton pour les moins mélomanes), vous rêvez de vous ébattre en noir en blanc sur une plage paradisiaque, ombragée de palmiers, dans les bras d’une superbe créature à la peau constellée de grains de sable. Pour la partie « palmiers et créature de rêve », on ne peut rien vous promettre, mais question acrobaties derrière les dunes, on a quand même deux-trois tips à vous donner.

Déjà, le sexe dans la flotte, on en revient vite. Le coït bercé par les vagues, c’est excitant sur le papier, mais dans les faits, ce n’est pas franchement pratique. C’est éprouvant, pas hyper-agréable, l’eau diluant lubrification naturelle et artificielle, et c’est quand même un très bon moyen de se chopper une mycose ailleurs que sur les orteils.

Reste l’amour sur le sable. Et dans ce cas, on commence par s’assurer que ce n’est pas un motif de prison à perpétuité dans la charmante destination touristique exotique qu’on a investi pour les vacances. A fortiori, et à moins d’être exhibitionniste, on se trouve un petit coin discret, une petite crique, un bras de terre isolé, pour s’éloigner de la plèbe estivale et ne pas garnir le diaporama du touriste allemand de photos pour public averti.

Ensuite, bah, on n’attaque pas à la sauvage, sous peine « d’ensabler le piston » (ouïouïouille). On prévoit donc une grande serviette, format familial, de laquelle on a viré les gravillons autant que faire se peut, un grand paréo, pour se couvrir du soleil et des regards indiscrets, et un peu de lub’, surtout si on s’est baigné avant. L’astuce-clé, se rincer les parties à l’eau claire avant d’attaquer, pour virer les derniers granulés abrasifs.

Et si quelqu’un passe, on fait quoi ? On calme le jeu. Les couples qui se roulent des palots sur les plages sont monnaie-courante. Généralement, les témoins balaient pudiquement les questions d’ordre introductif. Don’t ask, don’t tell. Bon, en cas de levrette, vous êtes grillés ; autant poursuivre. Après tout, c’est un peu ça, le charme de l’amour à la plage…

Aouh, cha-cha-cha !

Les hommes aiment les bourrelets !

Clémentine Marceau : « Le sperme est ma boisson quotidienne ! »