in ,

Sexe, drogue et pornographie, dans les bibliothèques de Californie !

Les bibliothèques publiques de Los Angeles seraient les lieux de débauche privilégiés de la jeunesse américaine en perdition. C’est ce que révélait, mi-novembre, un reportage particulièrement anxiogène de la chaîne NBC4. Dans la séquence, qui nous rappelle nos meilleurs épisodes d’Enquête Exclusive (après tout, les Ricains ont breveté du concept), l’équipe de tournage planque discrètement devant la bibliothèque, dans un énorme van blanc aux vitres baissées, et on apprend, ébahi, qu’un endroit public, discret, et peu fréquenté, serait le repère idéal pour les junkies et les escapades crapuleuses. Incroyable. À quand la grande investigation sur les parcs municipaux…

Ce qu’on apprend surtout, grâce au Bernard de la Villardière local, c’est qu’en vertu du premier amendement, protégeant la liberté d’expression, et d’une jurisprudence aussi absurde que classique aux Etats-Unis, il est parfaitement autorisé de consulter de la pornographie sur les ordinateurs publiques des bibliothèques de la Cité des Anges. À une seule condition : avoir toujours les mains bien en évidence du point de vue des vigiles qui surveillent, apparemment très mal, ces établissements.

À Los Angeles, il est donc possible de mater son boulard, pépouze, à la bibliothèque, après avoir passé de longues heures à bachoter un essai de philo ou une thèse de physique quantique. Et ça, c’est quand même pas si moche…

Il finit son marathon le gourdin à l’air !

La séance de sport très sexy d’Alexis Ren