in , , ,

Sexe en prison : l’avocate au barreau… du détenu !

Le métier de surveillant de prison ne doit pas être de tout repos. Au-delà des tâches ardues que cela doit représenter, on n’est jamais à l’abri d’une situation cocasse.

Début janvier, un surveillant de la prison de la Santé, à Paris, a vécu un moment pour le moins inattendu. Alors qu’il était au contrôle des parloirs, il remarque des ombres mobiles qui le perturbent.

Pour vérifier que tout va bien, ce dernier jette un œil dans la pièce. Et là, il surprend l’avocate et son client en plein ébat sexuel ! Plutôt originale comme stratégie de défense.

Au journal Le Parisien, un des employés de la prison explique « qu’il est autorisé qu’un détenu ait une relation sexuelle avec un proche, mais dans un cadre très réglementé »

Mais lors d’un parloir, comme il n’y a pas de fouille approfondie, cela peut permettre de cacher un téléphone, une arme ou encore de la drogue. 

De plus, en période de Covid, ces coïts improvisés peuvent créer des clusters, les prisons étant propices à la diffusion rapide du virus. 

Le détenu pourrait avoir une sanction disciplinaire tandis que l’avocate peut être radiée par le Conseil de l’ordre des avocats.

Prison de la Santé, certes, mais pas sexuelle apparemment…

Érection sang pour sang garantie !

Jacquie & Michel s’envoie en l’air !