in , , , ,

Théophile Gautier faisait des poèmes érotiques sur le sperme…

Vous connaissez peut-être Théophile Gautier pour ses ouvrages Le Roman de la momie ou encore Le Capitaine Fracasse  mais saviez-vous que le poète et homme de lettres s’est aussi essayé à la littérature érotique…

À cette époque, l’écrivain ne s’embarrasse pas de faux-semblant, ses tournures sont crues et limpides, « Ainsi qu’une capote anglaise dans laquelle on a déchargé comme le gland d’un vieux qui baise flotte son téton ravagé. »

Tous les thèmes y passent, il compare des colonnes à des godemichets, se fend d’un poème sur les morpions et dépeint avec beaucoup de détails une fellation mutuelle.

Plus loin dans le recueil de poèmes baptisé « Œuvres Érotiques », le poète se lance dans une description détaillée de son voyage en fiacre qui lui donna une érection magistrale, « atroce érection causée par la masturbation d’une voiture mal suspendue (…) phallus de bronze, corne de cerf, tout ce que vous pouvez imaginer de plus dur ».

Et notre brave Théophile n’en a pas fini avec le cul, il raconte bien volontiers ses escapades lubriques aux quatre coins de l’Europe. La première est une Vénitienne de Turin pour laquelle il éprouve un fort désir et ce qu’il aime par-dessus tout c’est : « Son con, assez petit, fourré d’un poil court, droit, serré comme du feutre ou le poil d’un col de chien ». À Rome il s’encanaille avec des femmes à forte poitrine et à Padoue il est forcé de mettre un préservatif afin de se prémunir contre d’éventuelles MST. Son voyage transalpin se termine à Florence où il découvre que les femmes ne sont pas à son goût.

La littérature érotique du poète est malgré tout restée longtemps méconnue avant d’être redécouverte récemment. Comme quoi les œuvres classiques peuvent aussi verser dans le salace et le vulgaire…

15 SMS que tous les hommes aimeraient recevoir

La sextape de Kim Kardashian lui rapporte encore plus de 360 000 dollars par an !