in

Ticket gagnant pour J&M !

L’événement de ce mois de juin chez J&M est sans conteste Le Ticket d’Or, ambitieuse production de Luka estampillée « J&M Élite », ancrée dans l’actualité sportive de la Coupe du monde de football. Nous nous sommes rendus sur le tournage d’un film qui s’annonce, comme toujours chez le réalisateur, inventif, très hard et souvent hilarant !

Paris, XVIIe arrondissement. La rue est calme, peu fréquentée. Je sonne à un grand portail noir, pas de réponse. L’adresse qu’on m’a donnée est-elle correcte ? Je passe un coup de fil à Luka, réalisateur de cette production dont tout le monde parle en ce moment, dans le petit milieu du X français : Le Ticket d’Or. Cette fois, J&M surfe sur l’événement sportif incontournable de ce mois de juin : la Coupe du monde de football.

Luka décroche : « Oui, c’est bien ici. Ne bougez pas, quelqu’un va venir vous chercher. » Quelques instants plus tard, la lourde porte s’ouvre lentement en grinçant sur ses gonds. C’est un photographe, jovial, qui vient ouvrir. « Tu es la journaliste de J&M ? Viens, suis-moi, c’est par ici que ça se passe ! » Parfois, on ne soupçonne pas ce qui se cache derrière certains portails parisiens. Entre deux immeubles, s’ouvre devant mes yeux un espace presque aussi grand qu’un terrain de foot (ça tombe bien). Des arbres, des chants d’oiseaux : on se croirait très loin de la capitale. Autour de cette grande cour, des bureaux désaffectés, d’anciens locaux sportifs, des vestiaires… Le décor idéal pour conférer une crédibilité à cette ambitieuse production J&M Élite.

Le photographe m’emmène dans un immense hangar désert, d’où s’élèvent des cris bien caractéristiques des productions J&M. En plein milieu de cette vaste pièce, la maquilleuse apporte les dernières retouches au joli visage d’Angel Emily. « Venez, on descend dans les vestiaires, me lance le photographe. Mais chut ! je crois que ça tourne ! » Nous descendons quelques marches, et là, je trouve l’équipe de tournage au complet.

Luka dirige ses acteurs en gesticulant en tous sens. Parmi eux, la sublime Tina Key se prépare à une scène de pluralité masculine dans des vestiaires noyés dans la vapeur d’eau (une machine à fumée et l’illusion est parfaite !). La belle Russe s’affaire, préparant elle-même les acteurs, et quels acteurs : Yanick Shaft et Mike Angelo [des performeurs devenus trop rares en France ces derniers temps], Ricky Mancini et Eddy. Les deux cadreurs se concertent puis se mettent d’accord sur les angles de prise de vue. Je constate qu’un preneur de son est présent dans l’équipe, ce qui est plutôt rare dans le porno.

Silence, moteur… Action ! la belle Russe se délecte, avec une expressivité parfois outrée, des bites de nos compères, ravis de jouer des footballeurs queutards ! Elle applique ensuite une bonne dose de lubrifiant sur chacun de leurs membres, avant de se faire vigoureusement honorer en chatte et en cul, par des hardeurs au sommet de leur forme.

Je me fais discrète, et jette un regard par-dessus l’épaule d’un des cadreurs : la 4K est bluffante, on pourrait croire qu’il s’agit d’un film de cinéma. La scène terminée, je profite d’un changement de décor pour interviewer Luka, décidément très en vue parmi les réalisateurs J&M Élite. Quelques semaines seulement après L’insoumise – Elle balance son porc, Luka est de retour avec une nouvelle production à gros budget, qui colle à l’actualité. Cette fois, il y est question de football, mais comme toujours avec lui, quadra à l’humour forgé par des années de visionnage d’émissions des Nuls, la thématique sportive est détournée pour produire un film irrésistible de drôlerie et même, parfois, complètement barré.

Le personnage principal de cette comédie n’est d’ailleurs pas un joueur de foot, ni même un fan, mais une jeune femme, Chloé [Tiffany Leiddi] qui ne cache pas son antipathie pour ce sport ! En effet, la belle ne supporte plus que son compagnon, Julien, la néglige à cause de sa passion dévorante pour le ballon rond. Cette même passion qui va conduire Julien à s’inscrire à un concours, organisé par le magazine Footrix [oui, vous avez bien lu !] réservé aux plus grands fans. Le premier prix : le ticket d’or, un laissez-passer qui permet de passer une journée avec Veinard, le joueur de foot le mieux payé en Europe, assister à un entraînement, accéder en VIP aux conférences de presse, au car des supporters pour se rendre aux matchs de qualification, etc.

Un soir, Cloé surprend son mec en pleine action avec sa meilleure amie. Folle de rage, elle les mettra tous les deux à la porte. Pendant qu’elle rumine et l’insulte, un coursier apporte un pli, qu’elle s’empresse d’ouvrir : il contient le fameux ticket d’or. Elle pense d’abord à le déchirer en mille morceaux, mais une meilleure idée germe dans son esprit : conserver le ticket, pour tenter de coucher avec le fameux Veinard. Par ce moyen, elle se vengera à la fois de son ex, et du foot qui lui pourrit la vie !

Lorsqu’on lui demande pourquoi jouer à ce point la carte du second degré, notre fringant producteur avance : « Il était très compliqué de faire un film réaliste avec un stade, 400 figurants dans une tribune, donc on s’est plutôt placé du côté des supporters. C’est plus cohérent avec la marque J&M qui montre une sexualité proche de celle des gens ! » Pascal insiste : « Les scènes de Jacquie & Michel, c’est la sexualité des Français. De même, pour l’immense majorité des Français, le foot ce n’est pas rouler en Ferrari et baiser des escorts dans des hôtels de luxe ! Non, ce sont des soirées en amis, aller à une séance de dédicace, assister à des entraînements… » On retrouvera tout au long du film l’humour potache qu’affectionne Luka : « On a laissé des petits indices, sourit-il, des ressorts comiques qui rappellent des personnages marquants du monde footballistique de ces cinq dernières années : un entraîneur qui se met la main au paquet et sent ses doigts toutes les deux minutes, un joueur qui s’exprime en confondant tous les mots… »

Avec un budget dépassant les productions Élite, déjà ambitieuses dans le X français, J&M mise énormément sur ce film. « Si on veut mon-trer le milieu du sport, explique Luka, il faut en faire le tour, avec plusieurs tableaux, ce qui nécessite plusieurs journées de tournage. Je ne voulais pas faire un film de jaquette, avec juste un ballon et des filles en maillot. Ce genre de film aurait été possible, mais J&M voulait offrir plus. Nous avons multiplié les tableaux, et le budget a vite grossi ! » Le casting, quant à lui, répond aux ambitions de Luka : « comme le film contient beau-coup de comédie, on est obligé de prendre des gens qui savent jouer, et qui parlent français. Je voulais parodier les joueurs de foot dont on parle le plus ces dernières années, Zlatan et Neymar. »

En termes de gabarit et de charisme, Luka avait donc Ian et Mike en tête : le grand ténébreux et le petit nerveux ! « C’était amusant de mettre ces deux compères en rivalité, alors que ce sont les meilleurs amis du monde ! » D’après la scène que j’ai vue ce matin, force est de reconnaître que les deux complices n’ont pas beaucoup d’efforts à faire pour être convaincants ! Quant à Ricky Mancini, tatoué un peu frimeur, un rôle de footballeur lui convient parfaitement !

Le casting féminin se révèle, lui aussi, particulièrement intéressant, car il réunit tout ce qui fait le porno d’aujourd’hui. La magnifique Emma Klein d’abord. Repérée dans une scène J&M TV, Emma est ce qu’on appelle une « civile », elle ne vit pas du porno et exerce un métier à côté. « J’ai trouvé intéressant de l’emmener dans cet univers professionnel, s’amuse Luka. Je la voyais en journaliste, et elle s’est sentie très bien dans ce rôle. » À l’opposé, Tina Kay est une pornstar internationale, qui a joué dans des centaines de scènes pour toutes les grosses productions, dans le monde entier. Rebecca Volpetti est une nouvelle toute fraîche, repérée comme Emma Klein chez J&MTV. « Une future grande star ! » s’enthousiasme Luka. Enfin, last but not least, Tiffany Leiddi, qui tient le rôle principal, est l’actrice française du moment, et une excellente comédienne.

Enfin, le film accorde une belle place aux figurants, tous bénévoles et fans de J&M. Une quarantaine de fans se sont déplacés cette fois-ci. « C’est incroyable, s’étonne Luka, de voir à quel point ils sont disciplinés. Ils se prennent au jeu, proposent des choses dans la comédie, s’investissent… » La figuration : encore un élément trop souvent négligé dans les productions X et qui pourtant donne une crédibilité indéniable à un film !

Le journaliste Pierre Des Esseintes incarne le personnage de Jacques de la Préso, le rédacteur en chef du magazine Footrix. « C’est un peu comme dans un James Bond, lance Luka, il y a toujours un rédacteur en chef, ou un chef de la police omniprésent. » Luka a donc parodié avec talent ce personnage qui fait le lien entre toutes les scènes. Mais pourquoi Pierre Des Esseintes ? Luka poursuit : « Il fallait quelqu’un qui accompagne mon premier rôle, joué par Tiffany, et qui assure vraiment en comédie. C’est une de mes vieilles recettes, aller chercher quelqu’un qui a une formation de comédien, et qui soit assez charismatique pour tenir tout le film, sans avoir une seule scène de sexe ! Et d’ailleurs, je travaille avec Pierre depuis quinze ans, c’est toujours un plaisir de le voir jouer ! »

Pendant que l’équipe de tournage installe un nouveau décor, celui de la conférence de presse des joueurs, je visionne quelques rushes avec Luka. Ces premières images confirment ce qu’il avançait tout à l’heure : le porn est de belle facture, et des scènes de comédie franchement réussies. Que demander de plus ?

Retrouvez la suite de cet article dans le magazine JACQUIE ET MICHEL MAG N°11

Lire la suite

Qu’est-ce que le chef enfourne ?

Barbara Opsomer se montrait nue à l’équipe de tournage de Secret Story !