in

Tournage : Lafait, toujours à fond !

Avec À fond dans ta femme, Fabien Lafait revient aux fondamentaux d’un certain porno français : dialogues et situations aussi hilarants que peu crédibles, mais casting efficace et réalisation soignée.

Attention, le générique du début du dernier film de l’ami Fabien pourrait bien vous faire penser que vous êtes tombé dans une faille spatio-temporelle : on se croirait revenu à une époque où les gens tremblaient à la moindre évocation du bug de l’an 2000, et les premières minutes confirment bien cette impression. La scène d’ouverture, où la jolie Emma Klein, en compagnie de son mari, tente de négocier les tarifs d’un entrepreneur en bâtiment [Doryann Marguet], vaut son pesant de strings des années 90. Et là, vous replongez dans vos vieux souvenirs de sitcoms où il semblait aussi difficile pour les acteurs de prononcer une phrase chargée d’une intention juste, qu’à un chimpanzé de réciter le monologue d’Hamlet.

Cependant, la manière dont Doryann joue les effarouchés se révèle plutôt drôle, et la seule perspective d’admirer Emma Klein en pleine action suffit à vous faire espérer un moment d’intense communion avec vous-même. Seul hic et de taille : une musique d’ascenseur, comme on n’en avait pas entendu depuis très longtemps, qui ne s’arrête jamais. Juste avant la sodomie tant attendue, le volume baisse quelque peu, et l’on se dit que l’on va enfin pouvoir se délecter de la perspective du cratère en fusion d’Emma Klein, à faire revenir Haroun Tazieff d’entre les morts, mais non, les notes résonnent à nouveau, aussi lancinantes que celle d’un bar d’hôtel pour insomniaques, et aussi insupportables que celles de la musique d’attente du serveur vocal de Pôle Emploi, parasitant
les gémissements de la gourgandine, et notre érection déjà peu sûre, par la même occasion.

Dans la scène suivante, on retrouve Doryann s’épanchant auprès de son ami Max, sur les envies sexuelles de sa femme, qui « rêve de baiser avec un acteur porno. » Soudain, une petite ampoule s’allume au-dessus de la tête de notre barbu bisexuel préféré : « hé, mais toi Max, tu fais toujours du porno ? Ça tombe bien ! » On pourrait croire qu’il s’agit d’une parodie, mais non, on a juste affaire à un réalisateur en roue libre, et à des acteurs qui jouent littéralement comme des savates, avec une insouciance qui fait plaisir à voir ! Le bon Maxou ne se fait pas prier pour honorer « bien au fond », et donc comme il se doit, l’épouse de notre Doryann national.

On ne peut retirer à Fabien Lafait un talent certain pour dénicher de nouvelles actrices. Pour preuve : cette charmante petite brune du nom d’Adria Rose, ravie de couiner comme une cochonne lorsque Max secoue son arrière-train dodu sur le lit conjugal !

Puis, c’est l’inénarrable Brigitte, l’une des Milf préférées des fans de Jacquie & Michel, qui s’occupera de faire perdre son pucelage à un jeune niaiseux. La dernière scène se révèle, elle aussi, de bonne facture, surtout lorsque Kamilla Polonia décide de faire un peu de rangement dans l’arrière-boutique ! Verdict pour cet À fond dans ta femme : une lumière impeccable, des cadrages soignés, mais malheureusement dans chaque scène, l’insupportable musique revient et nous nous retrouvons partagés entre la furieuse envie de faire, malgré tout, pleurer le cyclope, et celle de s’élancer à la recherche du geek qui a commis cet odieux forfait, pour lui faire passer l’envie de se servir de GarageBand pour les trente années à venir !

Retrouvez la suite de cet article dans le magazine JACQUIE ET MICHEL MAG N°10

Lire la suite

VIDEO – Découvrez la femme aux 2 vagins !

Des femmes de ménage… nues !