in , ,

Transpiration des balloches : y a-t-il une solution ?

C’est bien connu, l’été, la chaleur aidant, les bonbons ont tendance à coller au papier. Et puisque cette accroche pourrait perturber certains de nos lecteurs qui s’attendraient du coup à un petit tuto « confiseries », disons-le franchement, en période de canicule, on sue des balloches. Et ce désagrément assez bénin aurait tendance à complexer les moins étanches d’entre nous. Aussi, un petit point s’impose.

Déjà, c’est un phénomène complètement naturel. On a chaud, on transpire, a fortiori des endroits les plus sujets aux contacts et aux frictions : sous les bras, à l’intérieur des cuisses, entre les fesses et évidemment, le long des testicules. Et les anti-transpirants n’ont qu’une efficacité relative face à des millions d’années d’adaptation biologique à la régulation thermique.

L’autre problème, c’est l’odeur. Il faut dire que la couille qui sue, bah, ça sent la couille qui sue. Mais là encore, il faut distinguer plusieurs choses. Déjà, la zone, très fripée, est particulièrement propice à la transpiration, mais aussi à l’accueil des bactéries, qui se cachent entre les plis en se nourrissant de peaux mortes. Ensuite, organe sexuel oblige, il émet des phéromones odorifères destinées à attirer la femelle en chaleur (oui, à ce niveau-là on est encore sur quelque chose de très primitif). On aboutit donc à un cocktail à la fragrance particulièrement riche. Alors que faire ?

Puisqu’on ne peut ni s’empêcher de transpirer, ni réfréner sa communication sexuelle en pleine saison des amours, il n’y a qu’une solution : l’hygiène, l’hygiène et l’hygiène. Lavez-vous précautionneusement les bijoux de famille, au besoin plusieurs fois par jour, séchez-les bien (car l’humidité favorise la prolifération des bactéries) et laissez-les respirer (slip facultatif). Vous ne pourrez certes pas retenir votre sudation, mais le nectar produit ne sera alors que la pure essence de votre virilité mâle. La classe, non ?

Opterez-vous pour le bronzage intégral cet été ?

Bien gérer les préliminaires (surtout le cunni) !