in ,

Un Anglais sur quatre ne se souvient plus quand il a fait l’amour pour la dernière fois

Et non ce n’est pas à cause d’une recrudescence de cas d’Alzheimer dans le pays.

C’est une étude impliquant 10 000 britanniques, organisée par MysteryVibe, qui met le doigt sur la misère sexuelle récente des habitants de la Perfide Albion. Pour 40% des personnes interrogées, cette récession sexuelle est imputable à une baisse de libido, causée par différents facteurs.

Ainsi, près de 25% des personnes interrogées l’attribuent à l’anxiété causée par la pandémie tandis que d’autres incriminent le Brexit. Le constat est plus triste encore pour les femmes, dont près d’une sur deux estime que l’année 2020 a été moins épanouissante sexuellement que l’année précédente.

« Il est évident que les Anglais souffrent d’une récession sexuelle, » a annoncé le docteur Soum Rakshit, en charge de l’étude. « Ce peut être à cause de la peur d’être jugé sur sa performance, un manque de libido ou des sources extérieures de stress. Nous avons la responsabilité d’en faire un débat national afin que les gens prennent à nouveau du plaisir dans leur vie sexuelle. »

On attend l’avis de la Reine sur ce sujet épineux.

Comment faire passer l’envie de sexe pendant le confinement ?

La destinée testiculaire de la baudroie abyssale