Yellow construction jib crane tower against blue sky
in , ,

Un application pour soigner les problèmes d’érection ?

Si les problèmes d’érection touchent seulement 5% de la population mâle de moins de 40 ans, la peur de la panne est une hantise bien plus répandue. Après tout, on n’a aucune difficulté à hisser le drapeau, jusqu’au jour où l’on en rencontre une. Et là, c’est le drame. On passe de la catégorie « étalon sauvage » à « impuissant potentiel » d’un seul coup. Alors, c’est l’histoire de la prophétie auto-réalisée. Echaudé par la précédente prestation, on doute, on s’interroge, on perd confiance, et paf ! Voilà qu’au match retour, l’avant-centre se débine à nouveau.

Le problème étant dans la plupart des cas d’ordre psychologique, la médication à base de pilules bleues constitue un remède franchement contre-indiqué. Mais alors quelles sont les alternatives ? Eh bien, une toute nouvelle application de « bien-être sexuel » se propose de combattre avec vous les vertiges de l’amour. Pour cela, Lover, de son petit nom, vous dispense une série de vidéos explicatives sur le complexe de la performance, quelques conseils sur la communication pendant le sexe ainsi qu’un corpus d’exercices destinés à améliorer son rapport à l’excitation. Gratuite la première semaine, l’application devient ensuite payante : 9,99 $ par mois ou 59,99 $ par an pour suivre le programme complet.

Car derrière le financement Lover se cache le fondateur de Tinder, un type qui a su mieux que quiconque capitaliser sur nos besoins primaires et nos doutes existentiels. Quant à l’efficacité de la méthode, les développeurs publient leurs premiers résultats. 62% des 148 utilisateurs suivis durant la version bêta affirment avoir vu leur condition sexuelle s’améliorer, soit 92 gonzes.

On ne va pas vous mentir, c’est un peu maigre pour statuer sur l’efficacité d’une appli qui, pour dix balles par mois, vous livre des citations inspirationnelles sur la raideur de votre chibre…

9 conséquences du manque de sexe sur votre humeur !

Petite découverte sur la natation des spermatozoïdes