in , , , ,

Un parlementaire anglais démissionne après avoir maté du porno en plein débat

« Un moment de folie » qui pourrait bien coûter à Neil Parish sa carrière politique. Elu conservateur de la circonscription de Tiverton et Honiton, dans le sud-ouest de l’Angleterre, le représentant s’est vu contraint de remettre sa démission auprès du Parlement et de son parti après qu’il a admis avoir maté du porno non pas une, mais deux fois durant les débats à l’assemblée.

Selon lui, le premier visionnage serait purement accidentel. En effet, agriculteur de métier, ce serait en renseignant les références d’un certain tracteur que le malheureux serait tombé, à son corps défendant sur un odieux boulard, dont le nom correspondait pile-poil à l’engin recherché. Le coup classique. Combien d’entre nous sont régulièrement exposés à d’obscènes gros plans de moissonneuses-batteuses besognant un champ de blé en tapant « bareback threesome » sur Google ? On le sait, ça arrive…

« Mais mon crime, mon plus grand crime, est d’y être allé une seconde fois lors d’une autre occasion, délibérément. J’étais assis, dans l’attente d’un vote, sur un côté de la Chambre. » admet le parlementaire, bouleversé par son geste.

L’acte avait d’ailleurs été dénoncé par une ministre vraisemblablement assise à côté de lui, un peu plus tôt dans la semaine, sans que le nom du fautif n’ait alors été dévoilé. Heureusement, une telle injure à la démocratie ne saurait se produire dans notre beau pays qu’est la France. À voir le taux de fréquentation de l’Assemblée Nationale, il semblerait que nos parlementaires à nous aient cette fâcheuse tendance à rester chez eux pour se palucher plutôt que de venir pointer. Ouf !

 

 

La communauté LGBTQIA+ c’est quoi ?

3 étapes pour réaliser un massage du pénis sensuel et excitant !