in ,

À éviter : mourir pendant une séance de bondage !

Une fin qui pourrait ressembler aux prémices d’un épisode des Experts : emballé des pieds à la tête dans du chatterton, à l’exception de quelques interstices au niveau du nez et de la bouche, dans l’impossibilité de bouger ou même d’émettre le moindre son intelligible, Doran George, professeur à la prestigieuse Université de Los Angeles, n’avait aucune chance de s’en sortir. Et pour cause, il n’avait aucune intention d’en sortir, puisqu’il a lui-même demander à un ami, expert en bondage, de le ligoter ainsi.

Le soucis, c’est que ces messieurs, partenaires réguliers et parfaitement consentants de ces séances de jeux polissons, avaient un peu abusé des drogues récréatives et notamment du GHB, connu pour provoquer des détresses respiratoires. Le résultat fut sans appel, entravé dans sa respiration par son emballage « fraîcheur », le ligoté s’est asphyxié avant que son copain ne trouve la languette d’ouverture facile.

Bref, ça va sans dire, mais ça va quand même mieux en le disant, il est généralement plus sage d’éviter tout ce qui est ligotages, strangulations et autres momifications lorsque son partenaire présente tous les symptômes de la crise d’asthme…

Mais je dis ça, je ne dis rien…

 

Commentaires

Loading…

Commentaires

commentaires

Sexe et foot, impossible?

Savez-vous parler sexe en émojis?