in , , ,

Un quart des Américains préfèrerait passer la soirée devant Netflix que dans le plumard !

Selon une étude basée sur un échantillon représentatif de mille Etats-Uniens de tous milieux, relayée par le Wall Street journal, un sur quatre préfèrerait passer la soirée à mater le dernier feuilleton à la mode sur Netflix, qu’à faire de cochonneries dans la chambre à coucher. D’ailleurs, chez les 18-38 ans, la portion des flemmards de la bête à deux dos représenterait même 36% des effectifs. Le canard américain y va alors de sa petite énumération des cas les plus révélateurs : une femme de 31 ans que son chéri délaisse pour les dessins animés, un couple qui retarde la conception de leur troisième enfant pour profiter de la dernière saison de la série du moment dans le calme et la sérénité (on les comprend).

Rien de nouveau sous le soleil. On avait déjà accuser la téloche de faire chuter la natalité, le taux de rapports sexuels grimpant drastiquement lors des coupures de courant. Mais avant de lancer un débat assommant sur le bienfondé de la société de divertissement et l’addiction aux écrans, un petit comparatif s’impose.

Le fait est que se poser le derche dans le canap’ devant Netflix, c’est quand même l’assurance de mater une série un tant soit peu divertissante, vu le choix, conçue par les plus grands professionnels du divertissement américain, renforcée par la production-value hollywoodienne. Côté chambre à coucher en revanche, le service n’est malheureusement pas toujours à la hauteur du temps investi. Les acteurs principaux sont bien souvent amateurs, les effets spéciaux tiennent rarement la route et, généralement, l’épisode termine plus tôt que prévu dans un élan de générosité qui peine à convaincre. Non, décidément, entre Netflix et galipettes, la question se pose…

Soirée Jacquie et Michel ce samedi 27 avril !

Game of Thrones : les vrais chiffres pertinents ! (Garanti sans spoil)