in

Un vol insolite dans un sex-shop…

teaserbreitgross

« Faute de grives, on mange des merles » : voici ce qu’a dû se dire ce petit bandit, qui s’est retrouvé Gros-Jean comme devant alors qu’il était en train de braquer un sex-shop à Brasilia, au Brésil.

Il est évident que quitte à prendre des risques, autant que cela donne un bon résultat en retour : se donner du mal pour élaborer un plan, le respecter à la lettre et par la même le mener à bien demande du sang-froid, mais également du temps et de la concentration !

Et on souhaite surtout qu’à la fin, on puisse en récupérer les fruits

Alors notre voleur, avec sûrement cette idée en tête (en même temps, on braque rarement un établissement pour le fun et sans rien prendre en partant), rentre dans le magasin de la débauche, persuadé qu’il va pouvoir récupérer un joli petit butin.

Manque de pot pour lui, il se rend vite compte, après avoir demandé plutôt fermement à la vendeuse de lui donner ce qu’il se trouvait dans la caisse, qu’il ne récupèrera rien de bien intéressant : maudites soient les cartes de crédit !

Alors dans sa déception, il trouve tout de même de quoi trouver un peu de réconfort et d’espoir : il remarque qu’un sextoy, posé dans une boîte sur le comptoir du magasin, brille de mille feux et est mis en avant.

Pour lui, pas de doute possible, c’est bien un sextoy en or qui se trouve devant ses yeux !

Ni une, ni deux, il s’empare de l’objet coquin, et ressort aussi vite qu’il y était rentré, avec donc le joujou dans son sac : banco pour lui, sa valeur est estimée à environ 3200€ !

Sauf que quand ça ne veut pas, ça ne veut pas : s’il a bien récupéré un sextoy d’une valeur intéressante, il est reparti sans le chargeur

SDF vs bombasse : qui récoltera le plus d’argent ?

Nu, accroché à un arbre, pour une raison assez bizarre…