in

Une clinique suisse soigne les addictions au sexe

Il y a quelques semaines, l’affaire Harvey Weinstein, du nom du célèbre producteur de films américain accusé d’agressions sexuelles et de viols par plusieurs femmes, a été l’occasion de mettre en lumière l’existence de thérapies pour soigner les addictions au sexe.

Pour autant, s’il existe plusieurs établissements spécialisés dans ce type de soins aux Etats-Unis, ils sont peu nombreux sur le reste de la planète. Il faut dire que dans beaucoup de pays comme la France, les addictions au sexe sont traitées lors de consultations régulières chez un spécialiste et non à l’occasion d’une hospitalisation.

En Suisse, il est possible de trouver l’un des rares établissements européens accueillant des patients souffrant d’addiction au sexe : la clinique Belmont. Basée à Genève et spécialisée dans les dépendances en tout genre, cette clinique ne fait pas de distinction quant à la nature de l’addiction considérant que tous les patients traités présentent « des pathologies qui ont un fond commun ».

Par an, ce sont ainsi environ 10 personnes dépendantes au sexe qui sont traitées dans cet établissement. Cela peut paraître peu mais lorsque l’on connaît l’état dans lequel sont les patients à leur arrivée et à leur départ de la clinique, on comprend que les équipes médicales privilégient la qualité des soins à la quantité. De plus, les thérapies sont parfois longues puisque plusieurs mois de traitement sont nécessaires, parfois même une année…

Eh oui, lorsque l’on parle de dépendance au sexe, il n’est pas que question d’aimer baiser très souvent. Dans la plupart des cas, les malades « sont parasités par des pensées sexuelles obsédantes, démesurées et incontrôlables ». Autrement dit, le sexe est pour eux tout sauf du plaisir, soit tout l’inverse de la large majorité d’entre nous…

Concluons plus sérieusement en disant que la clinique Belmont est une référence à suivre car, lorsque l’on sait que cet établissement affiche un taux de remplissage de 100% avec uniquement des patients ayant eux-mêmes effectué les démarches pour suivre une thérapie, on se dit que l’ouverture d’autres cliniques spécialisées dans le traitement des addictions au sexe ne serait pas superflue…

Commentaires

Loading…

Commentaires

commentaires

Une île grecque interdit les mariages dans une chapelle à cause… d’une fellation !