in

Une fille sexy peut être plus dangereuse qu’elle n’y paraît…

Sans-titre-1

Les beaux jours approchent, la température grimpe jour après jour. La période des vacances n’est plus très loin mais l’on continue de s’entasser dans les transports en commun… Qu’il est bon d’humer les bonnes odeurs de ses congénères après une longue journée de travail ! Pour le peu qu’il y ait une panne, on se retrouve en tête à tête avec les auréoles du voisin pendant de longues minutes en apnée à s’en rappeler Le grand bleu

Mais l’avantage de cette période de l’année, que l’on pourrait imaginer d’enfer, c’est que les tenues des demoiselles rétrécissent comme neige au soleil  pour le plus grand plaisir des hommes ! Les jupes, les débardeurs et les claquettes reviennent pointer le bout de leur nez…

Cela excite beaucoup certains, voire même trop… La belle période pour les frotteurs: ces pervers qui profitent de l’affluence des transports en commun pour se coller d’un peu trop près des femmes. Un phénomène difficilement quantifiable et éradicable car la traque de ces hommes, qui profitent des heures de pointe pour coller les voyageuses, les toucher voire se masturber, se heurte à un triple problème: de définition, de réactions de la victime comme de l’entourage, et d’information.

Discrets et sournois, ces prédateurs sexuels s’attaquent à des « proies faibles » sans que personne ne s’en rende compte. C’est avec des gestes anodins qu’ils en profitent pour toucher les parties intimes des femmes : ( la poitrine, les fesses, etc.) un petit coup de coude, se gratter la cuisse… Vous allez en apprendre d’avantage dans ce spot en provenance des Philippines où finalement la proie n’est pas forcément celle que l’on croit… 😉

 

Une journée non pas en enfer, mais en topless…

Résumé de la soirée « des écolières intenables » sur le Visio !