in , , ,

Une statue péruvienne au pénis géant vandalisée par un commando

Nous sommes à Moche, ville historique du Pérou et berceau de la civilisation pré-colombienne du même nom, où a été érigée, c’est le cas de le dire, une statue de trois mètres, pourvue d’un pénis monumental dressé vers le ciel. Réplique des poteries antiques propres à ce peuple ancestral, elle rend hommage à son immense influence culturelle sur la région. Loin d’être une fantaisie lubrique, le pénis massif souligne quant à lui la qualité divine du personnage représenté, comme il est de coutume dans la culture mochica.

Or, si cette œuvre a indéniablement suscité l’intérêt des touristes, qui se sont pressés pour se prendre en photo à côté du gros zizi, la sculpture n’a toutefois pas été du goût de tout le monde, certains condamnant le fait de montrer de telles choses à des enfants. Ni pétition, ni manifestation, les contestataires sont directement passés en mode « commando ». C’est ainsi que trois hommes armés et cagoulés ont pénétré sur le site. Pendant que l’un d’entre eux menaçait le gardien d’un couteau, les deux autres ont entrepris de briser le divin zob à coup de marteau avant de disparaître. C’est dire s’il y a encore du travail à faire en matière d’éducation à l’histoire des symboles…

Indignée, la ministre de la culture péruvienne Gisela Ortiz s’est d’ailleurs fendue d’un communiqué, s’engageant en outre à mettre l’accent sur la signification culturelle de la statue auprès des locaux.

« L’idée que les enfants ne devraient pas la voir ou qu’elle est trop offensante relève de l’obscurantisme. En tant que Péruviens, nous devrions tous nous sentir fiers de notre héritage divers, sa part sexuelle ou érotique incluse, celle-ci étant inhérente à l’être humain. »

Et toc !

La syntribation, c’est quoi ?

Comment choisir la taille de son préservatif ?