in

Vengeance porno : elle publie des photos de son mari mais le regrette lourdement par la suite !

ss+(2015-12-16+at+10.49.47)

On vous en parlait il y a tout juste 2 mois de ça, le « revenge porn » peut avoir des conséquences désastreuses et est passible de lourdes sanctions. Et cet article va une fois de plus le prouver !

Lorraine Donoghue est une maman qui a partagé des photos intimes de son petit ami qui la trompait avec une jeune fille de 18 ans, pour inciter les autres femmes à en faire de même. Mais cette dernière a rapidement admis qu’elle regrettait son acte et averti les femmes tentées de ne pas le faire. En effet, elle a été placée sur le registre des délinquants sexuels !

La femme de 32 ans, mère de 3 enfants, était en effet dévastée lorsqu’elle a trouvé une culotte et un sextoy sous le lit de son petit ami Willie Crawford, seulement 6 semaines après avoir donné naissance à leur petite fille. Elle a également trouvé des images et vidéos pornographiques de son ex-mari et de la jeune femme en fouillant sur son Facebook.

Selon le Scottish Daily Record, Lorraine a envoyé 6 photos explicites à la mère de la jeune fille, mais également à son petit ami. Car oui, cette dernière était aussi en couple ! Elle a également découvert que Crawford avait envoyé des vidéos de lui et la jeune femme à certains de ses amis sur Facebook et que ces derniers en avaient tous rigolé, en plus d’en demander d’autres.

Lorraine a témoigné à The Mirror : « Je ne pouvais pas croire qu’il ait pu me faire ça. Lorsque j’ai réalisé qu’elle savait que j’existais et qu’elle était contente de dormir avec lui dans mon dos alors que j’étais enceinte, ça m’a juste laissée sans voix. Dans un moment de folie, de colère et de désespoir, j’ai pris plusieurs captures d’écran et les ai envoyées à plusieurs personnes » .

Elle précise également qu’elle a découvert que les dates et heures des messages qu’ils s’échangeaient prouvaient que Crawford avait même rencontré la jeune femme alors que Lorraine était au travail avec leur fille.

Enfin, elle ajoute : « Je sais que c’était stupide, mais je l’ai fait dans un moment de pure colère, j’étais profondément blessée. Au final, ça n’en valait pas la peine. Je suis maman, j’ai des enfants à élever et je n’aurais pas du faire ça » .

Après enquête, le shérif a retiré son nom du registre des délinquants sexuels, jugeant que son infraction ne contenait « aucune aggravation sexuelle » . Cependant, elle a été placée sous surveillance pendant 15 mois et a été condamnée à 120 heures de travaux d’intérêts généraux.

Apprenez à faire des gâteaux au pain d’épice avec des seins !

VIDEO – Un cours de fitness sexy à 360° !