in

Voici pourquoi l’Homme trompe !

Et vous avez bien lu, Homme avec un grand H 😉 Car oui, aujourd’hui les deux sexes trompent tout autant l’un que l’autre !

C’est à la chaîne AsapSCIENCE que l’on doit cette vidéo très bien illustrée, montrant pourquoi certaines personnes trompent, avec des explications scientifiques.

On y apprend que le gène récepteur de la dopamine joue un rôle clé dans la tromperie, tant pour les hommes que pour les femmes. La dopamine, c’est l’hormone du plaisir, celle qui est libérée après un orgasme notamment.

Lorsque cette l’allèle du récepteur est longue, les personnes ont bien plus tendance à tomber dans la dépendance à l’alcool ou encore au sexe. D’ailleurs, 50% des personnes qui en possèdent une longue (d’allèle, hein), auraient déjà trompé leur partenaire, contre 22% pour celles ayant une allèle courte.

Une autre chose qui joue, c’est le niveau de l’hormone vasopressine. C’est elle qui affecte la confiance, l’empathie et la sociabilité. Plus son niveau est élevé, moins les chances que l’individu trompe sont présentes. En revanche, plus le niveau de cet hormone est faible, plus les chances que l’individu trompe sont élevées et puisse même être atteint d’autisme.

Un autre point intéressant : l’argent. Les hommes gagnant beaucoup plus d’argent que leur épouse sont bien plus susceptibles de tromper. Mais ils sont aussi susceptibles de le faire s’ils sont pères au foyer. Mais comment faire alors ? Et bien le mieux, c’est lorsque les deux partenaires ont un niveau de revenus similaire.

Enfin, s’ajoute à tout cela d’autres facteurs comme des problèmes émotionnels, de mauvais rapports à l’amour suite à un passé sentimental douloureux, ou encore l’excès d’alcool.

Voilà, comme ça vous savez désormais pourquoi l’Homme trompe ! Pour certaines personnes, c’est quelque chose de profondément ancré et impossible à changer, inutile de lutter donc car apparemment, quelqu’un qui a trompé une fois trompera à nouveau.

Vous avez de grosses fesses mesdames ? C’est bon signe !

Photos du tournage de Valentina Nappi (L’insoumise)