in

Voilà pourquoi il ne faut pas “trop” se branler !

Avant toute chose, l’action de se masturber n’entraîne pas d’effets secondaires nuisibles. Le seul moment où le fait de se masturber peut vous coûter cher, c’est lorsque vous le faites en public, auquel cas vous écoper d’une amende de 15 000e seulement et d’un an de prison.

Alors, non vous ne risquez pas grand chose lorsque vous vous masturbez… Exceptés le dérapage de sextoys comme les cockrings trop serrés, les arnaques si vous avez oublié d’éteindre votre webcam et les moments gênants lorsque vous vous faites surprendre en pleine action

Plus sérieusement, si par contre vous avez l’habitude de vous toucher très régulièrement la verge, vous pourriez faire partie des victimes du death-grip syndrome, appelé aussi “la prise mortelle”. Non, votre pénis ne va pas mourir, rassurez-vous, vous allez seulement perdre en sensibilité. Et c’est assez problématique, il faut l’avouer.

Le fait d’être habitué aux rythmes très rapides lors de la masturbation enchaîne également une perte de sensations lors des rapports humains qui ne suffisent plus. Le combo perte de sensibilité et ennui au lit peut liquider la libido et entraîner des conflits si vous êtes en couple. 

Si vous êtes maintenant complètement flippés par le syndrôme de la prise mortelle, sachez que seulement 3% des hommes sont concernés. Si malheureusement vous faites parti de ces 3%, freinez vos séances de masturbation pendant une semaine ou deux… Apprenez à vous masturber d’une manière plus qualitative, recherchez le plaisir avant tout et pas directement l’éjaculation ! Allez-y molo !

La pansexualité, c’est quoi ? 

La sexualité en quelques questions !