in , ,

Vulve ou vagin, ne faites plus l’erreur

Quand on parle de vagin, on se représente immédiatement cette délicieuse fente charnue, sorte de rideau de théâtre entrouvert pour venir y planter le clou du spectacle. C’est une tournure abusive, une métonymie. En réalité, cette meurtrière, que vous vous plaisez à dessiner sur la cloison des WC publics à côté d’un numéro de téléphone anonyme (ne faites pas les innocents), n’est pas un vagin, mais une vulve.

Cette bien innocente confusion, abondamment relayée par divers médias dès qu’il s’agit de parler de foufoune, n’est pas sans conséquences. Le vagin, c’est l’organe qu’on pénètre, le bête conduit qui relit l’utérus à la vulve. En outre, il a pour seul intérêt ludique de lubrifier toute la machinerie afin de permettre une glisse parfaite.

La vulve, en revanche, est beaucoup plus intéressante, puisqu’elle désigne l’ensemble de l’appareil féminin visible depuis l’extérieur : mont du pubis, grandes lèvres, petites lèvres, méat urétral (le trou à pipi, appelons un chat un chat) et bien sûr, le clitoris. En clair, il s’agit pratiquement de l’intégralité de la salle de jeux de ces dames. Ainsi, s’il convient de bourrer passionnément le vagin pour faire bonne mesure, l’amant(e) expert(e) et accompli(e) saura avant tout se concentrer sur la vulve, et surtout la vulve, pour faire grimper sa moitié aux rideaux.

Doit-on complexer vis-à-vis des sextoys de madame ?

Les hommes et la taille de leur pénis : un véritable complexe ?